Browsing Category

Mode

Actualités, Ethique, Mode

Saranguerel au salon première Classe

19 mars 2018
20180303_102142_resized

TALK

20180303_110417_resized_1

Fashion Revolution #whomademyclothes

Avec :

  • Eloïse Moigno – Fondatrice, SloWeAre
  • Aurélia Gualdo – Anthropologue
  • Nadine Gonzalez – Fondatrice, 
Casa 93
  • Arielle Levy – Fondatrice, Une autre mode est possible
  • Bureau Badass – Agence créative
  • Morgan Lévy – Créatrice, Paria 
Studio
  • Alexia Tronel – Créatrice, Atelier Bartavelle
  • Discussion animée par : 
Catherine Dauriac – Eco-journaliste

Au salon Première Classe, salon professionnel du fashion week de Paris, Jean Louis a monté sa tente pour contribuer à changer l’industrie de la mode française avec les designers émergents et responsables. C’est une première à Paris, pour les acheteurs qui découvrent le concept et sortent leurs carnets de commandes. Il faut attendre encore une ou deux saisons dit le responsable … les demandes viennent des consommateurs, les acheteurs s’y mettront, c’est une question de temps « proche ».

Jean Louis et la journaliste éco-responsable Cathérine Dauriac ont décidé d’organiser une table ronde avec les designers français de la mode éthique et éco-responsable. J’ai été invitée à participer à la table ronde où nous étions tous assis confortablement sur des lits comme sous une yourte chaude et accueillante, en cercle, entourés de fashion consultants, blogueuses, designers, étudiants qui partagent les mêmes valeurs, l’amour de créer de la qualité et du durable pour préserver la planète. Cathérine, la journaliste aux mille sourires et aux yeux bleus intenses, nous invite à tour de rôle à prendre la parole.

20180303_104159_resized-1Nous ( Lara et moi ) partageons avec vous la table ronde

Catherine Dauriac :

Bonjour tout le monde et merci d’être là, pour cette conférence de la mode.

5 ans après la tragédie du Rana Plaza à Dhaka au Bangladesh, le 24 avril 2013, le mouvement mondial initié par les Anglais d’abord, Fashion révolution France, organise une marche à cette même date de la République au Canal St Martin. Le but est de réunir des acteurs du milieu de la mode, des consommateurs et les pouvoirs publics du monde entier pour les sensibiliser au « who made my clothes? »sur les façons de fabrication des vêtements et de leurs conséquences sur la planète et l’humanité. Hashtags #Fashrev

20180303_110552_resized_1

 

Il y a 2 tendances pour la mode en ce moment, le durable et le numérique.

Eva Zingoni, créatrice de la marque éponyme, ancienne employée chez Balanciaga, nous témoigne qu’elle a créé sa marque éponyme suite au constat que les maisons de luxe gâchent énormément de matière et de tissus. Il y a dix ans sa marque était une marque innovante, aujourd’hui il y a d’autres marques qui suivent cette initiative, elle encourage d’autres à créer éco responsablement.

Nous sommes derrière l’Allemagne et l’outre-Manche et les Etats Unis au niveau écologique.

Il est temps que la France rattrape son retard, y compris l’Elysée avec ses designers invités dont on ne connaît pas les noms, et on ne sait pas s’il y a parmi eux des designers éco-responsables.

Certains gestes simples peuvent être adoptés par les marques désirant être éco-responsables, tel que le rachat de tissus de défilés pour les réutilise

 

  • Eloïse Moigno, la fondatrice de Sloweare, pense que la mode peut être tout à fait désirable et consciente. Les mots durable et desirable peuvent paraître comme des antipodes, mais Eloïse Moigno permet, grâce son initiative et le site sloweare, de rassembler des actualités, adresses et conseils, de bonnes initiatives pour aider les consommateurs à s’habiller à leur goût tout en respectant l’environnement. Des designers et des boutiques ayant une démarche cohérente peuvent être référencés et avoir une meilleure visibilité.

https://www.sloweare.com

  • Arielle Levy, fondatrice du label Une autre mode est possible, constate après 20 ans d’expérience dans le métier avec la marque l’Herbe rouge, que la création et la valeur du partage sont essentiels pour la mode. Ce label rassemble les designers indépendants pour aboutir à des créations écologiques avec un savoir-faire de qualité. Le but est de faire peu, bien et de tout dire des pièces.
  • Pour Morgan Levy, créatrice de la marque Paria Studio, il est possible de récupérer des chutes de tissus pour créer des pièces intemporelles. Elle est désolée de devoir faire faire ses pièces en Roumanie, pays qui a le savoir-faire de la qualité que la France a perdue.
  • La Casa 93 est née grâce à Nadine Gonzalez, une ancienne expatriée au Brésil qui revient en France avec un projet pour la mode durable. Elle avait déjà fondé une école dans une favela de Rio en 2013. Le principe est de donner la possibilité aux jeunes de milieux modestes du département de Seine-Saint-Denis (93) où vivent 250 nationalités, de rentrer dans le milieu de la mode qui est très élitiste, et de pouvoir pleinement s’épanouir, en apprenant autrement sur le domaine qui les intéressent : la mode de demain. L’éducation est basée d’abord sur le développement personnel, la créativité et l’éco-responsabilité. Ce sont les futurs transformateurs de la mode de demain, dit fièrement Nadine Gonzalez.

20180303_110424_resized

Anne Isambert consultante des matières éco-responsables conseille avant tout de choisir les matières durables aux designers, et elle aide à coacher les jeunes marques. Pour elle une autre mode est possible c’est pourquoi elle soutient le label Une autre mode.

 

 

Saranguerel

Saranguerel

 

  • A mon tour, j’ai dit que la marque Saranguerel éponyme est un projet noble, a pour but de venir en aide en Mongolie aux producteurs nomades de cachemire, de laine de yak et de bébé chameau et aux femmes tricoteuses des faubourgs d’Oulan-Bator. J’ai dit aussi que connaissais cette matière depuis que je suis née sous la yourte de ma grand-mère productrice et que j’ai été ravie de participer à cette conférence pour la mode éthique en tant que désigner des steppes et membre du CCI de Mongolie et pour clore j’ai invité à toutes les marques présentes de coopérer avec Saranguerel pour les matières nobles et les créations équitables et eco responsables.

capes-saranguerel

Chapeau à Jean Louis, ce personnage si français et si innovant. Merci à Catherine Dauriac, éco-journaliste engagée.

20180319_123559_resized

Ce Talk a été félicité par le Président de la fédération du prêt-à-porter Monsieur Pierre-François Louet. Il clôture ainsi: « La mode, c’est mieux maintenant grâce à des gens comme vous, c’est le début de la nouvelle histoire de la mode ».

Ce fut un mois de mars fashion et innovant à Paris. Ensemble pour la mode éthique nous sommes designers français et étrangers qui aiment la France et la mode française durable.